Associations/Communes Solidaires

Communes Solidaires

Les étapes qui ont mené à sa création

1981 : 53 Prix Nobel lancent un manifeste-appel demandant que des actions politiques soient menées par les citoyens pour lutter contre l'extermination par la faim. « Il faut que tous et chacun donnent valeur de loi au devoir de sauver les vivants, et de ne pas exterminer, que ce soit même par inertie, par omission ou par indifférence ». Pour promouvoir cet appel, une association internationale est constituée à Bruxelles, Food and Disarmament International (FDI) . La campagne Survie est lancée en Belgique et en Italie où elle rassemble des dizaines de milliers de personnes.

1984 : Création de Survie-France. Elle commence en 1983 dans la ville savoyarde de Cognin, chez le maire Jean Fressoz qui deviendra par la suite un pionnier de la coopération décentralisée, impliquant l'ensemble du département de la Savoie.
La mobilisation des maires en faveur d'une « loi pour la survie et le développement » devait culminer avec les Assises du 23 juin 1984, salle Wagram. Mais, dans les médias, celles-ci sont occultées par le rassemblement à Paris, ce même dimanche, d'un million de défenseurs de l'école libre. François Mitterrand n'aura pas de mal à oublier sa rencontre du 12 juillet avec Jean Fabre, le Président de FDI. Christian Nucci qui vient de remplacer Jean Pierre COT au Ministère du Développement a bien d'autres priorités.
SURVIE est une association de citoyens qui milite publiquement pour que :
- l'argent de l'aide publique au développement serve réellement à lutter contre la pauvreté,
- soit mis un terme aux dérives souterraines et déshonorantes de la politique franco-africaine,
- soient mis en place des mécanismes de prévention et de répression des crimes contre l’humanité et de génocide.

1985 : 8 550 maires et 60 % des parlementaires sont signataires d'un appel au président de la République, lui demandant de « faire de la lutte contre les causes de la famine une priorité nationale ». 8 500 maires lancent un appel contre la faim et pour le développement. Deux cents d’entre eux, dont votre serviteur accompagné par Clément MICHELLIER (qui fera la totalité du parcours), participent, sur une distance plus ou moins longue, à une « Marche des maires » vers Paris. Ils marchent sur trois parcours distincts, depuis les Alpes-Maritimes, la Savoie et le Gers. Dominique Baudis, Jean-Pierre Cot et Alain Carignon font un bout d'étape. De simples citoyens aussi. Plus de cinq cents maires se rendent sur les parcours, ou aux rencontres du soir, organisées à chaque étape. Un élu de Savoie, Bernard JORCIN, Maire de Lanslebourg aujourd’hui malheureusement décédé et nous avons une pensée pour lui, a décidé de faire à pied le trajet intégral, près de 600 km.
Le concept de Coopération décentralisée est né à ce moment là. Elle consiste à soutenir des projets de développement au niveau local, comme un jumelage, de commune à village. En Savoie, deux associations « Communes Solidaires » prennent naissance à Cognin et dans l’Albanais savoyard et Haut savoyard.

Les Maires ont donc été les fers de lance dans cette campagne contre la faim et pour le développement.

La Commune de La Biolle, comme les autres communes, s’est donc engagée pour entrainer les citoyens dans ce devoir de lutter contre l’inhumanité, pour faire vivre le troisième pilier de notre devise Républicaine que l’on a souvent tendance à oublier : « la Fraternité ». La Fraternité commence par la mise en œuvre de la Solidarité qui ne connaît pas de fontières.

Présentation de l'association

« Communes Solidaires », association créée en 1986, a donc pour objectif de soutenir des collectivités de pays en voie de développement qui s’organisent pour être autonomes et d’intervenir collectivement pour défendre les droits fondamentaux de l’homme. Elle regroupe maintenant 6 communes de l’Albanais : Alby sur Chéran, Chainaz Les Frasses, Entrelacs, Héry sur Alby, La Biolle et Saint-Félix.

Après avoir soutenu des projets de développement au Sénégal et en Equateur, elle soutient depuis 2012 un projet de fabrication de jus de raisin à La Tente des Nations (située au sud ouest de Bethléem) en Palestine occupée.
En 2014, elle avait prévu d’y financer l’achat d’un pressoir électrique. Mais en mai 2014, les bulldozers de l’armée israélienne ayant rasé plus de 1 500 arbres fruitiers et détruit les exploitations en terrasses de la Tente des Nations, les 3 000 € que Communes Solidaires avait prévu d’envoyer pour le pressoir ont donc été utilisés pour rebâtir les terrasses et planter de nouveaux ceps.
C’est donc en 2015 que l’association a participé à l'achat du pressoir (envoi de 2 000 €).

ZoomEn 2015, elle s’est aussi engagée dans un projet triennal consistant à former de jeunes Palestiniens à la pratique et l'encadrement de randonnées pour qu'ils puissent faire découvrir leur pays et leur patrimoine à d'autres jeunes, à des femmes et à des familles palestiniennes (envoi de 3 000 €).

8 jeunes Palestiniens viendront en Savoie fin juillet 2016 pour parfaire leur formation. Ils participeront dans les Bauges à un stage encadré par la FFCAM qui leur permettra d’obtenir un brevet fédéral d’accompagnateur de moyenne montagne. Puis, ils seront accueillis par « Communes Solidaires » pour rencontrer des jeunes de nos communes encadrés par le service jeunesse de la Communauté de communes du pays d’Alby mais aussi les Randonneurs du Chéran et ceux de La Biolle Rando.

ZoomEn octobre 2015, 4 Biollans de l’association (Marie-Noëlle et Jean-Pierre Ginet et Hélène et Jean Rabeyrin) ont fait un voyage solidaire en Palestine. Ils ont rendu visite à la Tente des Nations. Depuis le saccage de l’an passé, 2000 arbres nouveaux ont été plantés. Un pressoir a pu être acheté et il vient de presser la première récolte de raisin.
Ils ont aussi rencontré l’association qui forme des guides palestiniens. Son président leur a expliqué comment la randonnée peut être un moyen d'éducation novateur pour les jeunes Palestiniens qui souffrent de l’occupation.

Zoom« Communes Solidaires » va aussi s’investir dans un vaste projet initié par Peuples Solidaires dans le Sénégal oriental pour renforcer le pouvoir politique et économique des femmes dans les zones rurales et ainsi améliorer durablement leurs conditions de vie.
Dans un premier temps, elle a apporté une modeste participation au projet (envoi de 1 000 € en 2015).
En mars 2016, Pascale Vialette Cullaz et Jean-Pierre Perron se sont rendus au Sénégal pour rencontrer des groupes de femmes et nouer des relations directes avec l’un d’eux.

ZoomEn 2016, « Communes Solidaires » fête ses 30 ans.
Le 19 mars, à La Biolle, un gingko biloba a été planté place de la mairie pour célébrer cet anniversaire et symboliser la solidarité de l’association avec ses différents partenaires.

« Communes Solidaires » organise chaque année deux soirées au printemps et en automne.

Prochaines manifestations pour financer les projets soutenus :
- Le 30 avril, à Albens, fête des 30 ans avec, en journée, vente de plantes et, en soirée, une représentation de l’atelier théâtre de l’Ecole de Musique du Pays d’Alby et un concert de «Tinkiette la guinguette ».
- Le 22 octobre, à La Biolle, un spectacle théâtral : « La tectonique des sentiments » d’Eric-Emmanuel Schmitt par la compagnie « Les souffleurs de vers ».

Si vous êtes motivé(e) pour œuvrer dans le sens d’un meilleur développement économique et humain dans des pays pauvres subissant dramatiquement la crise mondiale et pour agir pour plus de justice, donc plus de paix, vous serez accueilli(e) à bras ouverts par l’association. Vous pouvez vous adresser à Jean Rabeyrin 04 79 54 73 81


COMMUNES SOLIDAIRES
Président : Rabeyrin Jean
207 Montée des Esserts
04 50 52 55 09