34ème édition du Festival de La Biolle - Cinéma et Ruralité du 6 au 11 Novembre 2018

Du 06/11/2018 au 11/11/2018
Salle de l'Ébène (en face d'Intermarché)

affiche ciné 2018 affiche ciné 2018

Rédigée le 03/10/2018

Mardi 06 novembre :

À 20h30 : après "Country State USA", un polar rural en format court, le réalisateur normand Franck Serre présentera son documentaire "La guerre des moutons", l'histoire de bergers normands qui doivent s'affronter pour se partager un territoire.


Mercredi 07 novembre :

À 20h30, "Des lois et des hommes", un documentaire de Loïc Jourdain raconte le combat acharné de John O'Brien, un artisan-pêcheur d'une petite île irlandaise qui veut faire changer les réglementations européennes et garder son droit ancestral de pêcher.

Jacques Morel, enseignant en économie de l'aquaculture et des pêches à l'ISETA (Institut des Sciences de l'Environnement et des Territoires d'Annecy) et Henri-Georges Brun, président de la Maison de l'Europe d'Albertville et de la Savoie seront présents pour échanger avec les spectateurs.


Jeudi 08 novembre :

- À 09h30 : "Ernest et Célestine en hiver", un programme de 4 courts-métrages d'animation tendres et raffinés sera offert aux enfants des écoles maternelles.


- À 14h00 : pour les élèves de cyle 3 des céoles élémentaires, "Le promeneur d'oiseau", une fable émouvant racontant la rencontre entre 2 générations.

Les personnes âgées du secteur sont aussi invitées à découvrir ce récit sensible.


- À 20h30 : "Trait de vie", un documentaire de Sophie Arlot et Fabien Rabin fait rencontrer des paysans qui ont choisi de travailler avec  des animaux de trait. Le co-réalisateur Fabien Rabin accompagnera son film. Seront aussi présents Simon Duisit, maraîcher bio travaillant avec un âne et Patrick Gautier, responsable des collectes hippomobiles au sein de la société Trialp spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets.

En début de séance, "La Pensée Sauvage", un  court de 3' de la réalisatrice savoyarde Malthilde Syre (réalisé dans le cadre de son projet "La vie des hauts").


Vendredi 09 Novembre :


- À 09h30 : "LE GRAND MÉCHANT RENARD ET AUTRES CONTES "

Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent. On y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une poule, un Lapin qui fait la cigogne et un Canard qui veut remplacer le Père Noël. Si vous voulez prendre des vacances, passez votre chemin…
"Le Grand Méchant Renard et autres contes" est à l'origine une bande-dessinée de Benjamin Renner, parue en 2015.
Si c'est la première fois que Benjamin Renner adapte son propre travail en film, il avait déjà collaboré à "Ernest et Célestine", la transposition à l'écran de l’oeuvre de Gabrielle Vincent.


- À 14h00 : "WALL-E"

WALL-E (prononcez "Walli" ) est le dernier être sur Terre et s'avère être un... petit robot ! 700 ans plus tôt, l'humanité a déserté notre planète laissant à cette incroyable petite machine le soin de nettoyer la Terre de ses déchets.
La vie de Wall-E est bouleversée par l'arrivée d'une petite "robote", prénommée EVE. Il tombe instantanément et éperdument amoureux d'elle. Lorsqu'EVE est rappelée dans l'espace pour y terminer sa mission, WALL-E n'hésite pas un seul instant : il se lance à sa poursuite... Pour être à ses côtés, il est prêt à aller jusqu’au bout de l'univers et à vivre la plus fantastique des aventures !
Ce troisième film des studios Pixar a décroché le Golden Globe du meilleur film d'animation et l'Oscar du meilleur film d'animation.


- À 17h30 : "UN HIVER AVEC LES GARÇONS" Documentaire de Cécile Iordanoff, en Français

Un hiver, dans une petite commune rurale du Sud-Ouest, dix-sept migrants débarquent de la jungle de Calais en pleine nuit. Ils sont pakistanais, afghans, soudanais, kurdes.
Des bénévoles français et anglais les accueillent à l’arrivée. Cette rencontre bouleverse irrémédiablement leur quotidien. C’est le choc de deux populations, la rencontre improbable entre deux mondes. Entre migrants et bénévoles se tisse une relation fusionnelle, avec, soudain, l’imminence de la séparation.
Au delà de cette expérience, le film questionne sur la perte de repères de nos pays "riches". Comment revenir à l’essentiel ? La solidarité est peut-être une clé pour retrouver nos équilibres.
Le parti pris esthétique alterne les scènes "posées" des témoignages de bénévoles un an après l’expérience et les scènes filmées à l’épaule pendant les trois mois de la vie mouvementée du centre d’accueil.
Le centre de Rehoboth, dans le Tarn et Garonne, a été l’un des premiers centres d’accueil et d’orientation à accueillir "les déplacés de Calais", fin 2015. Cécile Iordanoff, réalisatrice de documentaire, vivait alors à 3 km du centre.


- À 20h30 : "COUSCOUS, LES GRAINES DE LA DIGNITÉ" Documentaire de Habib Ayeb, en VO ss-titrée

Le couscous, avec ses différentes "recettes", constitue la base alimentaire de l’ensemble des populations du Maghreb.
Le film se concentre sur les conditions politiques, sociales, économiques et écologiques de fabrication et de préparation du couscous et démontre comment la question de l'alimentation est en fait au cœur de la question de la dignité humaine individuelle et collective.
Sans la souveraineté alimentaire de la Tunisie, la dignité, qui est une demande de la Révolution de 2011, n’est qu’un abus de langage.


Samedi 10 Novembre :


- À 10h00 : "WOMAN AT WAR" Comédie de Benedikt Erlingsson avec Halldora Geirhardsdottir, Johann Siguroarson…, en VO ss-titrée

Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d’Islande… Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie…
"Woman at war" est le second film de Benedikt Erlingsson après "Des chevaux et des hommes", programmé au festival 2015.
Le film a reçu le prix SACD à la semaine de la critique à Cannes.


- À 14h30 : " HISTOIRES DE LA PLAINE"

Dans la pampa argentine, les terres autour de Colonia Hansen sont parmi les plus fertiles au monde. Pendant longtemps, des millions de vaches y vivaient en plein air. On disait que la meilleure viande de boeuf était argentine.
Aujourd'hui d'immenses champs de soja transgénique ont pris la place des cheptels et couvrent la plaine jusqu'à l'horizon...
"Histoires de la plaine" remue ces terres pour en faire jaillir des histoires qui racontent des massacres et des disparitions du passé. Des récits qui font écho à la survie et à la résistance des derniers habitants face à la destruction de l'environnement, des animaux et des hommes par la monoculture et les pesticides.


- À 17h00 : "SEULE LA TERRE" Drame de Francis Lee, en VO ss-titrée

Johnny travaille du matin au soir dans la ferme de ses parents, perdue dans le brouillard du Yorkshire. Il essaie d’oublier la frustration de son quotidien en se saoulant toutes les nuits au pub du village et en s’adonnant à des aventures sexuelles sans lendemain. Quand un saisonnier vient travailler pour quelques semaines dans la ferme familiale, Johnny est traversé par des émotions qu’il n’avait jamais ressenties. Une relation intense naît entre les deux hommes, qui pourrait changer la vie de Johnny à jamais.
Un premier film qui a remporté le Hitchcock d'Or, la statuette la plus convoitée au Festival du film britannique de Dinard.
Francis Lee a choisi de tourner "Seule la Terre" au Yorkshire parce qu'il a grandi dans les collines isolées des Pennines, dans le West Yorkshire.


- À 20h30 : "NUL HOMME N'EST UNE ÎLE" Documentaire de Dominique Marchais, en VO ss-titrée

Le titre du film provient d’un poème de John Donne (début du 17ème siècle) : "Nul homme n’est une île, un tout, complet en soi ; tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble... "
"Nul Homme n’est une île" est un voyage en Europe, de la Méditerranée aux Alpes, où l’on découvre des hommes et des femmes qui travaillent à faire vivre localement l’esprit de la démocratie et à produire le paysage du bon gouvernement. Des agriculteurs de la coopérative le Galline Felici en Sicile aux architectes, artisans et élus des Alpes suisses et du Voralberg en Autriche, tous font de la politique à partir de leur travail et se pensent un destin commun.
Le local serait-il le dernier territoire de l’utopie ?


Dimanche 11 Novembre


- À 09h30 : "MANDARINES"

En 1990, la guerre fait rage en Abkhazie. Un village ne compte comme seuls habitants qu’un vieil homme, Ivo, et un producteur de mandarines, Markus, - tous deux d’origine estonienne - qui refuse de quitter sa plantation alors que les fruits sont presque mûrs. Le conflit est de plus en plus proche mais Ivo décide de venir en aide à Akhmed, un Caucasien blessé, et le cache chez lui. Markus, à son tour, découvre un Géorgien laissé pour mort sur le champ de bataille. Il l’emmène lui aussi chez Ivo. Deux combattants de camps opposés se retrouvent alors sous le même toit…
Ce cinquième film du réalisateur géorgien est le premier film estonien à concourir dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère aux Oscars, en 2015.


- À 14h30 : "Les Chemins de Travers" Documentaire de Sébastien Majonchi, en Français

Le film raconte les itinéraires croisés de 6 personnes des monts du Lyonnais.
Yohan, Marc, Marie-Claire, Christian, Bob et Pickro ne sont ni des marginaux vivant en autarcie, ni des experts. Ce sont des gens ordinaires qui veulent faire bouger les choses. Ils nous emmènent sur leurs chemins de vie et nous montrent qu’une autre façon de vivre et de consommer est possible.
Ils abordent, avec leurs regards, des thèmes actuels tels que les semences, la désobéissance civile, l'agriculture biologique et paysanne…
À travers leurs témoignages, le film interroge mais surtout dépeint des expériences rurales concrètes roboratives.


- 18h00 : "LES GARDIENNES" Drame de Xavier Beauvois avec Nathalie Baye, Laura Smet, Iris Bry..., en Français

Cette adaptation du roman du même nom d'Ernest Pérochon paru en 1924 dépeint la vie d'une famille en pleine Première guerre Mondiale. L’histoire se déroule en 1915 dans la ferme du Paridier. Les femmes ont pris la relève des hommes partis au front. Travaillant sans relâche, leur vie est rythmée entre le dur labeur et le retour des hommes en permission.
Hortense, la doyenne, engage une jeune fille de l'assistance publique pour les seconder. Francine croit avoir enfin trouvé une famille...