Associations/Festival de La Biolle - Cinéma et ruralité

Festival de La Biolle - Cinéma et ruralité

Présentation

Sur le thème très large de la ruralité, le festival cherche à présenter au public des films très variés (des documentaires, des fictions, des courts et des longs métrages, des classiques ou des premiers films, des films français et étrangers) qui font réfléchir, découvrir, s’émouvoir, s’étonner, échanger, s’insurger… Il s’attache à éveiller la curiosité et faire découvrir un cinéma de qualité que l’on ne voit pas forcément dans les salles commerciales et qui peut susciter l’interrogation et la discussion. Il s’efforce d’organiser de nombreuses rencontres avec des professionnels du monde du cinéma ainsi que des débats fructueux sur des sujets ayant trait à la ruralité. Tout cela dans une ambiance sympathique propice aux échanges ! 

La prochaine édition du festival aura lieu du 6 au 11 novembre 2019.

Pour sa 35 édition, le festival vous propose de belles rencontres avec des femmes de la campagne d’ici ou d’ailleurs : avec les agricultrices de l’Aveyron passionnées par leur métier de « Femmes de la terre », avec l’éleveuse engagée de « La ferme d’Emilie » et avec la fermière islandaise s’opposant à une coopérative mafieuse de « Mjolk, la guerre du lait ».

Dans « Ni les femmes, ni la terre », des femmes courageuses d’Argentine et de Bolivie luttent pour le droit à disposer de leurs corps et pour préserver leurs territoires et leurs communautés.
Le festival a aussi choisi de programmer des fictions avec de superbes personnages de femmes rejetées et rebelles comme les héroïnes de « Sibel » et de « Sami, une jeunesse en Laponie ».

Mouna, la vagabonde errante de « Sans toit ni loi » permettra de retrouver le regard singulier d’Agnès Varda et de rendre hommage à une grande cinéaste.

« Petite forêt », un délicieux film coréen, raconte l’histoire beaucoup plus paisible d’une jeune fille qui retrouve un sens à sa vie en revenant dans sa campagne natale.

À l’affiche également, des documentaires qui interpellent, sur la malforestation dans « Le temps des forêts », et sur le désordre climatique menaçant les marais salants dans « Le pays aux pieds d’argile ».

Résolument optimistes, deux courts métrages, « J’ai même rencontré des paysans heureux » et « Paysan », présentent des hommes qui ont fait le choix de suivre leurs convictions. « Les bergers du futur » donne à voirdes jeunes qui découvrent le monde pastoral et apprennent à devenir bergers. « Green boys » évoque l’amitié à la campagne entre un migrant guinéen de 17 ans et un jeune normand de 13 ans.

Des drames sont aussi au programme : « Viendra le feu », un film envoûtant qui se déroule dans les montagnes galiciennes et « Au nom de la terre », une fiction d’Edouard Bergeon inspirée de l’histoire tragique de son père agriculteur.

Et le festival se terminera en tourbillonnant avec le joyeux documentaire de Laetitia Carton : « Le grand bal », qui sera suivi d’un mini bal folk. Avis aux amateurs !

Comme chaque année, quatre films sont également offerts aux écoliers et collégiens du secteur.

Le festival se veut un moment de partages et de réflexions. Il organise de nombreuses rencontres et échanges avec les réalisateurs des films et avec des acteurs du monde rural. De nombreux invités sont attendus.

Programme détaillé sur le site du festival : www.cinerural-labiolle.org 

Contact : cinelabiolle@gmail.com
Philippe Marie-Françoise Tél  : 04 79 54 76 45