Associations/Festival de La Biolle - Cinéma et ruralité

Festival de La Biolle - Cinéma et ruralité

Présentation

Sur le thème très large de la ruralité, le festival cherche à présenter au public des films très variés (des documentaires, des fictions, des courts et des longs métrages, des classiques ou des premiers films, des films français et étrangers) qui font réfléchir, découvrir, s’émouvoir, s’étonner, échanger, s’insurger… Il s’attache à éveiller la curiosité et faire découvrir un cinéma de qualité que l’on ne voit pas forcément dans les salles commerciales et qui peut susciter l’interrogation et la discussion. Il s’efforce d’organiser de nombreuses rencontres avec des professionnels du monde du cinéma ainsi que des débats fructueux sur des sujets ayant trait à la ruralité. Tout cela dans une ambiance sympathique propice aux échanges ! 

La prochaine édition du festival aura lieu du 3 au 8 novembre 2020.

ZoomEn cette année si particulière, nous avons décidé de maintenir le festival et de vous faire partager nos coups de cœur et nos découvertes cinématographiques.

En nous adaptant bien sûr pour vous accueillir dans la sérénité, en respectant les mesures sanitaires.

Deux avant-premières pour cette 36 édition !

« 143, rue du désert », un superbe road-movie inversé vous emmène dans le royaume de Malika qui tient un petit café en plein Sahara.

« Douce France » vous fait rencontrer des lycéens de la banlieue parisienne, drôles et intrépides qui se lancent dans une enquête sur un gigantesque projet de parc de loisirs impliquant de btonner les terres agricoles proches de chez eux.

Le festival vous propose beaucoup d’autres rencontres : avec les paysans motivés de « Champ de luttes, semeurs d’utopie », avec l’émouvant éleveur de « Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes » et avec l’incroyable apicultrice macédonienne de « Honeyland ».

À l’affiche également des documentaires qui interrogent sur la disparition du bocage dans « La grâce du sillon » et sur le statut des paysans qui cultivent des plantes médicinales dans « En quête des nouveaux herboristes ».

Le festival se terminera avec « Le cavalier mongol », un documentaire épique aux allures de western oriental.

Trois fictions sont également au programme :
« Revenir », un drame familial paysan sous le soleil de la Drôme, « Seules les bêtes », un polar rural déroutant admirablement mis en scène et « Dark waters », un thriller américain racontant le combat d’un avocat pour défendre une communauté rurale contaminée par une usine chimique.

Chaque année, des séances sont offertes aux écoliers et aux collégiens du secteur.
Difficile en novembre d’accueillir en toute sécurité des écoliers de différents groupes scolaires.
Le festival invitera les élèves des écoles maternelles et élémentaires le printemps prochain si la situation sanitaire s’est améliorée.

Il accueille cependant les 5èmes du collège Jacques Prévert pour « Yao » ainsi que des élèves de deux lycées agricoles pour « Champ de luttes, semeurs d’utopie » et « Douce France ».

Le festival se veut un moment de partages et de réflexions. Les projections seront suivies comme chaque année d’échanges avec les réalisateurs des films et avec des acteurs du monde rural.

Programme détaillé sur le site du festival : www.cinerural-labiolle.org

Contact : cinelabiolle@gmail.com
Philippe Marie-Françoise Tél : 04 79 54 76 45